Les chants de la Pépière

Ceci est la reprise d’un article que j’ai rédigé ici pour l’association Vertivin dans la cadre d’une soirée que j’ai organisée avec Gwenaelle Croix du Domaine de la Pépière et Christophe François, le chef des Chants d’Avril à Nantes:

« Marc Ollivier, qui a créé le domaine de la Pépiere en 184, est venu nous parler de son domaine et de ses vins.

Avec 40 ha, 10 cuvées dont 4 crus communaux, La Pépière est un beau porte étendard du Muscadet. On a pu le constater avec les 4 cuvées dégustées lors de cette soirée mais on le savait déjà.

Christophe François, chef des Chants d’Avril, très inspiré par les vins qu’il avait préalablement dégustés et choisis grâce à Gwenaelle , a frappé fort avec des accords de haute volée !

Muscadet sur Lie 2017
Mise en bouche soupe potimarron, huile de sésame, sarrasin
Les 2 produits ne discutent pas vraiment, ils sont chacun dans leur coin.
Bel équilibre pour ce Muscadet, construit sur l’acidité, vendangé à la main malgré un tarif de 5/7€ (imaginez, il faut une armée 50 à 60 vendangeurs pour gérer 40 ha…)

Les Gras Moutons 2008 (gneiss)
Pâté en croûte, radis divers sur purée de betterave.
Le vin est encore gaillard et frais.
Au contact du pâté en bouche, il devient rond. Le foie gras se mêle au gras du vin. La fin de bouche joue avec l’acidité du vin et des légumes.
Le plat est splendide, le vin est de haute volée, l’accord est parfait !

Eden 2004
Dessert choux citron combava, meringue, mandarine, clémentine, glace à la mention  (de mémoire)
Pas facile de placer un Muscadet sur un dessert…
Et quel superbe dessert !
Mais certains arômes (sur-puissants) finissent par manger le vin.
C’est après le dessert et après avoir bu de l’eau, qu’on a pu revenir sereinement sur ce beau vin… »

Merci à Gwenaelle, Marc et Christophe pour ces beaux moments…



































Les Briords 2010 (Granit de Chateau Thebaud)
Pintade au chou-fleur, haddock, ananas, gingembre
On quitte le vin de texture pour un vin d’arômes. La complexité du vin répond à la complexité du plat et inversement. Des notes fumées, des notes exotiques… il y en autant dans le vin que dans le plat.
Dilemme… pour prêt de la moitié des 29 personnes présentes, on tient là le meilleur accord mets – vin.
Si je compte bien cela fait 2 accords parfaits non ?


Autres articles à lire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*