Quelques vins de Richard Leroy

Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur le domaine de Richard Leroy, donc je vais me contenter de parler d’une dégustation récente de 4 millésimes, organisée par un caviste nantais :

Les Noels de Montebenault 2016
Il y a du monde dans ce vin c’est opulent, avec un léger goût de souris (qui serait en perte de vitesse avec le temps). Le vin parait gras, pourtant bien droit.
A cause du gel, le rendement a été faible 16hl/ha (peu de bouteilles dispo) et il n’y a pas eu de Rouliers cette année-là.

Les Noels de Montebenault 2015
Un vin plus tranchant, très « pierre à fusil », perlant.
Recolté le  13 septembre, 13.2 d’alcool, ph très bas : « un athlète » dit Richard Leroy, il tiendra dans le temps.

Les Rouliers 2014
Il n’y a pas eu de Noels de Montbenault cette année là. On passe donc avec les Rouliers sur un sol de schistes. Il y a un peu de sucre résiduel (4g), un peu de SO2 et le vin a fait sa fermentation malolactique. Du coup il apparaît plus rond et plus court, c’est un très bon chenin « conventionnel ».

Les Noels de Montebenault 2013
Il a l’opulence du  2016 et le tranchant du 2015, toujours ces notes de pierre à fusil. 12.5 d’alcool et léger perlant. Grand vin. Super accord avec une tomme de chartreuse.

Oui, on aurait bien aimé poursuivre cette mini verticale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*