Vin : Alcool & santé

 

Mon passage récent chez un médecin généraliste m’ a laissé pantois. Tenant de la ligne « dure » des prohibitionnistes, son message est simple : le vin est toxique, on en boit trop, il ne faut pas en boire plus de 1 verre par jour au delà c’est néfaste pour la santé et pathologique ».

Ma dépendance psychologique pour ce divin breuvage avait une folle envie de crier à la « fake news !!!! » …

L’interview par la Revue des Vins de France de Jean Saric, chirurgien spécialiste du foie, professeur d’Université et vigneron tomba à pic. Je m’en fait ici l’écho car je pense que cet échange est éclairant autant que mesuré.

Voici donc quelques citations :

« Le vin est un alcool comme les autres, car il est aussi toxique que les autres »
C’est la dose d’alcool prise qui fait la toxicité
L’accompagnement de la boisson fait une grande différence. Or en France on boit le plus souvent le vin à table. Surtout la qualité de ce qu’on mange en même temps est un facteur très important : les légumes, l’huile d’olive, les poissons…tous ces éléments proches du régime crétois permettent d’augmenter les doses d’alcool sans aggraver au même rythme la toxicité, c’est démontré scientifiquement. On ne peut pas se contenter de dire « L’alcool est toxique ».

Les facteurs génétiques sont déterminants

Les points d’attention :

– le volume d’alcool
– la date de début des excès et leur régularité
– le respect des périodes de vacances hépatiques (qui commet un excès le week end ne boit que de l’eau la semaine suivante)
– l’activité physique quotidienne
– boire en mangeant
– ne pas fumer (facteur co-carcinogènes réciproques)
– Le dosage des gamma GT
– mesurer le gras du foie par échographie (steatose) , 1ere etape de son altération (ensuite test d’inflammation et dureté type fibroscan)
Si le foie est parfait, continuer àn boire est possible. Foie avec stéatose et hépatite associé, mieux vaut diminuer ou arrêter. Cet état est totalement réversible. Foie déjà cirrhotique arrêter.

Attention si je vois trop, je ne dois en aucun cas nuire à autrui.

L’alcool est à la fois un plaisir, un remède et une maladie ».

Quelques pages plus loin l’étude de The Lancet » est décryptée :

Sur 100 000 abstinents, 914 développent un des 23 problèmes de santé liés à l’alcool.

La consommation d’un seul verre de vin par jour suffit à augmenter le risque absolu de … 0.004% (par rapport aux 100 000 abstinents observés).

Quant à ceux qui consomment 5 verres par jour :
Sur 100 000 personnes buvant 5 verres par jour, les resultats indiquent que 1252 seraient susceptibles de tomber malades plus tôt (+38%) qu’un non buveur

Autres articles à lire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*