Promenade dans les vignes pour s’initier à la biodynamie

Dans le cadre de l’opération touristique les Muscadetours, le domaine Bonnet Huteau donnait l’occasion de faire un tour dans leurs vignes pour une introduction à la biodynamie. J’y suis allé et on n’était bien !

 

Remy dans les dabinieres

 

 

A propos du domaine

Le domaine est le fruit de l’association de 2 frères Remy et Jean Jacques, le premier est dédié aux vignes , Jean Jacques plutôt au chai. Ils ont débuté avec près de 40ha et ils ont ensuite décidé de diminuer les surfaces à 30ha.

En 2005 le domaine s’est converti en bio, cela devait être le 6e domaine du Muscadet à suivre cette voie derrière les historiques du bio comme le domaine de la Pépière.

Ce choix venait d’un constat simple : Si l’arrivée des produits de synthèse dans les années 70 avaient eu des effets positifs au début (les vignes profitant de nouvelles zones d’enracinement), les choses se sont vite dégradées ensuite avec des problèmes sur le végétal (mauvaise résistance à la sécheresse ou à l’humidité) et des problèmes gustatifs avec une standardisation du gout des vins (l’effet terroir se trouvant gommé par des racines en surface).
Avec les années, Rémy fait un constat plus amer. L’arrivée des produits de synthèse a aussi eu des conséquences sanitaires. Il constate que beaucoup d’amis du vignoble et leur famille ont des maladies graves ou des malformations…

 

2016 & 2017 le gel…

Les vignes du domaine se trouvent à une altitude de 25 à 35 mètres. C’est peu et c’est un souci majeur les années de gel.

En 2016, le domaine a perdu 70% de la récolte à cause du gel.
En 2017, le manque à gagner est monté à 90%.

Du coup les 2 frangins se sont associés avec Vincent, un vigneron qui a apporté 14ha dans sa besace, dont des terres de la Butte de la Roche qui ont une double qualité : celle de profiter de beaux terroirs (totalement complémentaires à la géologie des 30ha de vignes) et d’être en hauteur (donc peu gélives).

Les 3 nouveaux associés ont aussi quelques ares de vignes protégés du gel autour de leur chai : Ils ont installé un système de fil électrique proche des baguettes dont la résistance chauffe les bourgeons jusqu’à -9°C (une invention d’un mouzillonnais semble t’il – voir photo ci dessous avec les fils caoutchouc noirs)

Chat échaudé craint l’eau chaude…

2018

Heureusement 2018 a épargné le domaine. Comme partout le mildiou a mis les nerfs à rude épreuve mais le résultat final est de toute beauté. Qualité et quantité sont au RDV.

Il y a eu tellement de vin que le domaine a même dû utiliser des cuves extérieures qui n’avaient encore jamais servi.
Sur le cru Goulaine, les rendements étaient de 40/45 hl/ha.

 

 

La biodynamie

 

Si le bio est préalable indispensable consistant à éviter les traitements de synthèse et a travailler le sol, la biodynamie utilisée depuis 2012 au domaine va plus loin : Elle vise les « forces de vie » de la vigne à savoir les forces éthérées (croissance végétale), astrales (animal), humaines  et prône un environnement diversifié dixit Remy.

Le domaine utilise la préparation 500 (bouse dans une corne de vache qui va renforcer la vie souterraine), la préparation 501 (avec 4g de silice par ha max 2 fois par an pour stimuler la croissance du végétal), les traitements préventifs par les plantes (orties…) et constate le bienfait des composts enrichis (10 tonnes étant préparées sur place).

Clairement ce n’est pas une science exacte et l’ésotérisme n’est pas la tasse de thé de Rémy. Mais son constat est clair : cela marche. Les plans sont plus vigoureux, les bois bien rigides. Les quantités d’épandage ou de traitement ont beau être très faibles, il voit la différence.

Petite anecdote : Lors d’un passage du tracteur pour la préparation 501, il a eu un souci technique et a dû arrêter son tracteur le temps de le résoudre. Il a laissé l’arrosage fonctionner pensant que ce n’était pas quelques litres d’eau enrichis qui allaient changer la donne.
Résultat des courses : tous les pieds généreusement arrosés ont été grillés cette année-là…sans exception.
Mais allez voir des scientifiques pour leur dire que des doses infimes de silice ont grillé les vignes et ils vous riront au nez…

Fort de constats empiriques, le domaine avance pas a pas dans la viticulture biodynamique, aveuglé ni par l’ésotérisme ni par l’absence d’explications scientifiques.

Bref le domaine trouve sa voie et la qualité des vins suit

Nous en parlions déjà dans cet article que je vous invite à lire si vous voulez en savoir plus sur le domaine et ses vins :
http://www.vinplaisir.fr/domaine-bonnet-huteau-ils-ont-du-gout-sur-goulaine/

 

 

Autres articles à lire:

1 commentaire sur “1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*