Père Cristal: hommage à un visionnaire

Figure emblématique du saumurois, le Père Cristal (1837-1931) fit fortune comme marchand ambulant avant de se mettre tardivement à la viticulture . A la fin  XIXe siècle , il achète le chateau de Parnay (source Saumur Jadis).

Il fut parmi les premiers a se procurer  des plants américains comme porte-greffes pour lutter contre le phylloxéra (1890).
« Il est l’un des premiers à mettre des fils de fer dans les vignes. Il sait s’équiper d’engins mécaniques, en met au point lui-même que l’on peut voir encore dans les caves de Parnay, modernise ses chais troglodytiques de 8 à 10 m de hauteur, aménage ses pressoirs en les dallant de verre de Bohême. » (source Clos des Murs)

Vers 1900, il eut l’idée de construire des murs parallèles à l’intérieur du Clos et d’y faire pousser la vigne au travers. Les pieds de vigne étant plantés côté nord, ils traversent le mur pour s’épanouir côté sud. ( « le pied au frais et le ventre au soleil »disait il – ndlr)
Ce sont 3 kilomètres de murs qui parcourent le Clos. Ces pieds de vignes donnent naissance aujourd’hui à une cuvée spécifique, nommée « les Murs », qui est issue de raisins dont la surmaturité est importante, passerillés pour une bonne partie en 2009. (source LPV)

Et que disait cet homme d’affaires avisé et ce vigneron visionnaire :
« Ce que vous buvez là c’est du vin naturel. Il n’y a que le soleil qui puisse donner au vin cette qualité et cette saveur. Depuis 20 ans je ne cesse de le répéter à tous les grands seigneurs de la viticulture et à tous les vignerons de notre pays d ’Anjou.(..) Je lui ai dit (au ministre de l’Agriculture) que c’était une grande faute de tolérer le sucrage des vins. Le bon vin ne doit sa qualité qu’à la lumière du Bon Dieu ! Tolérer le sucrage, c’est amener bientôt la ruine de nos vignobles. Lorsque nos crus n’auront plus leur personnalité, lorsqu’on pourra fabriquer n’importe où un vin sorti du cerveau des chimistes, ce sera peut-être bon pour tes Anglais ou les Américains, mais nos pays seront ruinés ! Ils seront concurrencés sur les marchés du monde par les vignobles à gros rendements. » (source Patrick Baudouin)

PS.
Merci à Gilles qui m’a remis sur les traces de ce vigneron.
(d’ailleurs, j’espere boire un peu plus que les paroles de ce vigneron à votre soirée du 21/10 si tu m’ecoutes 😉

Autres articles à lire:

1 commentaire sur “1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*