Le G.E.L. m’a tueR

gel 2017 loire

 

Mi Avril, tout allait bien. La nature était belle, les vignes renaissaient, elles avait 2 semaines d’avance.

Puis une série de nuits de gel ont frappé les vignobles jusqu’au 29 avril.
Des nuits de plus en plus froides et humides, des gels de plus en plus meurtriers.
Ils ont sévit partout : Loire, Champagne, Chablis, Bourgogne, Savoie, Jura, Bordeaux, Languedoc…

Les vignerons ont essayé de lutter: valeriane, bougies, feux de pailles, arrosage, hélicoptère (à 3000€ par ha…)…en vain
Les bourgeons sont morts.
Beaucoup de vignerons sont sortis de ces nuits KO.
Certains finiront ruinés.

Au domaine de L’Ecu, il ne reste que quelques ares à récolter sur 16ha, chez Bonnet Huteau 1ha sur 15, chez Jerome Bretaudeau rien ou si peu…

Alors…Comment continuer les travaux des vignes quand on sait qu’on ne récoltera rien cette année ?
Comment garder la foi quand le gel anéantit votre travail et vos projets 2 années de suite ?
Comment maintenir l’emploi et le domaine sans revenus ?
Je n’ai pas la réponse.

 

Mais quand je vois l’agriculture en détresse, j’entends parler d’aides et d’indemnités pour calamités agricoles.
Qu’en est-il pour la viticulture, cet emblème de la France, cette richesse nationale qui permet d’exporter autant que l’industrie aéronautique ou presque ?

A priori rien n’est prévu. RIEN. Vous trouvez cela normal ?
Cela me glace…

 

Crédits photos Catherine Delesvaux & Frederic Ancelin

Autres articles à lire:

1 commentaire sur “1”

  1. 10% de perte en Bourgogne
    30% dans le Bordelais
    40 à 50% dans le Muscadet
    pas mieux en Espagne Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*