Domaine Bonnet Huteau, ils ont du goût sur Goulaine !

Bonnet Huteau

Parce qu’il avait de bonnes notes dans les guides, un mien ami comme dirait l’autre, m’a emmené au domaine Bonnet Huteau… et il a bien fait !

Domaine familial de la Chapelle Heulin près de Nantes, les 2 frères Bonnet cultivent 40ha de melon de Bourgogne principalement. Ils ont passé le domaine au bio en 2005 et à la biodynamie en 2012, signant leur engagement à faire bon (et pas seulement pour le gosier).

Cet engagement se retrouve aussi dans le combat qu’ils mènent pour la reconnaissance du cru communal « Goulaine », démarche lancée il y a bien 10 ans avec Clisson et après Gorges mais qui n’ a pas encore officiellement abouti.
Selon le cahier des charges de l’appellation, le Muscadet de Goulaine devra provenir grosso modo :
– de parcelles identifiées de coteaux
– avec un rendement max. de 45 hl
– par vendanges manuelles
– avant min. 18 mois d’élevage sur lies.
… pas fréquent tout ça dans la région et même en France pour des vins de 10€ environ.

carte des crus communaux du Muscadet

A l’image des vignes de Goulaine majoritairement sur mica-schites (70% du territoire), le domaine est traversé par des veines de granit altéré, de gabbro et d’amphibolites. Les frères Bonnet ont donc créé des cuvées en fonction du sol des vignes :
– La cuvée classique sur sables et gneiss avec 6 mois d’élevage
– La cuvée Dabinières sur mica schistes
– La cuvée les Gautronnières principalement sur Gabbro et amphibolites traversant la zone de l’appellation et le marais d’Est en Ouest. « Terroir permettant la production de vins très fins avec une grande minéralité ».
– La cuvée des Laures sur granit de Vallet, parcelle achetée récemment, « un très grand terroir » selon Jean-Jacques.
– La cuvée du cru communal « Goulaine », 18 mois sur lies seulement car c’est le minimum syndical; Jean Jacques n’étant pas friand des notes de lies dans le vin, il préfère laisser le vin se reposer en bouteilles plutôt qu’en cuve.

Capture2

A noter que les 3 cuvées « terroir » Dabinières/Gautronnières/Laures sont gérées de la même façon (biodynamie, vendanges manuelles, max45hl/ha, un élevage de 8 mois, soufre mini autour de 40mg total…) et toutes choses étant égales par ailleurs, on peut y apprécier l’impact des sols de façon idéale. Un cas d’école !

 

Quant à la dégustation :

– Cuvée Classique 14 : Belle matière avec de la rondeur et une acidité qui donne de l’allonge.

– Dabinières 14 : Parenté avec la cuvée précédente, attaque en douceur, vin cristallin et gourmand !

– Gatronnières 14 : Plus vif, plus complexe aussi, voire légèrement austère, décoction de plantes (infusion), citron, à boire dans 1 à 5 ans. La bouteille de 2013 montre que cette cuvée gagne en équilibre et en salinité avec le temps.
– Les Laures : Riche en CO2, bouche plus large, plus de fruit aussi, je n’ai pas reconnu les spécificités habituelles du Muscadet issu de sols granitiques. Un adolescent très prometteur encore un peu fougueux.

– Goulaine 2010 : nez parfumé envoutant, c’est mur, goût de noisette, salin, un équilibre souverain !

– Pinot Gris 2014 : On finit avec une production inattendue de pinot gris contenant 35 g de sucres résiduels. Pas de note, c’est rentré tout seul porté par une bonne vivacité… vin assez féminin si j’ose dire mais c’est rare de trouver ce type de vin plaisir sans intrant avec des rendements faibles et à prix doux (8€ je crois). Canon !

 

Après la découverte des vins de Benoit du Domaine Landron Chartier au salon MOB à la Baule dont je n’ai pas encore parlé, voilà de quoi maintenir mon intérêt pour les vins de ma nouvelle région d’adoption. Il faudra d’ailleurs que je fasse ici un récapitulatif des « trouvailles » du coin .

 

En attendant il sera bon de s’intéresser à ce domaine qui va monter et qui monte déjà (la RVF vient de lui attribuer 1 etoile quand le salon Millésime Bio 2015 en a fait son lauréat). Et ce d’autant plus que le domaine met en vente les vins de 2014 (super millésime – à attendre 1 an si possible) à des prix qui oscillent entre 5 et 10€ (pour le moment)…
Honnêtes, je vous dis que ça !

 

Rémy et Jean-Jacques BONNET-HUTEAU
La Levraudière
44330 LA CHAPELLE HEULIN
Tél. : 04 27 10 83 73
domaine.bonnet.huteau@vden.fr
http://www.bonnet-huteau.com/

Autres articles à lire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*