Discussion avec Pascal de Wine Not, caviste à Angers

winenot caviste a angers

Une rencontre avec Pascal Galisson, caviste à Angers avec WineNot, m’a donné l’idée de formaliser nos échanges sous forme d’article. Le voici :

Peux tu nous présenter rapidement Wine Not ?


Wine Not, ce sont 2 caves.
La 1ere a été ouverte en 99, mon frère avait repris un magasin à des amis.
A partir de 2001-2002, on s’est vraiment orienté vers la bio, biodynamie, les vins natures.
C’est passé par un gros travail de terrain jusqu’en 2010 année au cours de laquelle on a ouvert une 2e cave.
C’est devenu alors plus dur de trouver du temps pour aller sur le terrain mais on fait de notre mieux !
Enfin on a déménagé la 2e boutique en Octobre 2019. Cela a l’air de rien mais ce fut long et bien compliqué. Mais les résultats sont là.

Tout est bio ou nature chez vous ? Comment vous êtes tombés dans cette marmite ?


Moi et mon frangin au départ, on n’était pas du métier.
Alors on s’est formé,  mon frère a rencontré Patrick Rigourd qui était le formateur et on l’a recruté. Il nous a mis sur la voie des vins propres. Il nous a tout appris et il a éduqué notre goût.


Bon on sort d’une période un peu spéciale. Comment avez vous géré le confinement ?


Les 3 premières semaines, nous étions ouverts sur la cave d’Angers avec filtration des entrées par appel téléphonique. La 2e cave est elle restée fermée.
Puis on a envoyé des emails aux clients pour les inviter à commander a distance, payer par téléphone, avec un service a livraison à domicile ou un service click and collect. Cela a duré pendant tout le reste du confinement.

On a aussi rebondi avec un site de vente en ligne de nos vins bio et natures. On bossait sur ce projet de site depuis plusieurs mois. Mais on manquait de temps pour avancer.
Le confinement a été le déclencheur pour avancer vite. On a lancé peu après lé début du confinement un site avec CANOP basé sur l’outil Prestashop.


Et ca marche ?

Oui cela a très bien marché, on a assuré 70% du chiffre d’affaires avec ce site. Ce fut une très bonne surprise.


Les commandes passées en ligne sont elles différentes des ventes dans vos 2 caves ?

Pendant le confinement les commandes étaient similaires à celles en magasin avec des vins autour de 10€ pour des clients du coin.
C’est lié sans doute à nos efforts de communication auprès de nos clients.

Depuis le dé-confinement, c’est différent, on n’a plus de commandes locales. Les commandes sont orientées vers des vins plutôt rares et recherchés.
Le coût moyen par bouteille est bien plus élevé.

Maintenant il reste à continuer d’enrichir le site et à le référencer sur des sites spécialisés, des annuaires comme Noogle etc… C’est aussi un autre type de travail que celui de caviste.


Quels sont vos derniers coups de coeur et vos dernières découvertes si ce n’est pas secret ?


Qui me vient en tête ? On est des spécialistes des vins bio et natures de Loire donc commençons par Nicolas Arnou en Anjou qui a repris des vignes il y a 2 ans. Un coup de coeur notamment pour sa cuvée « premier nez ».

Ca bouge bien aussi du coté de Puy Notre Dame avec l’Austral et Maunory parmi d’autres. C’est top ce qu’ils font là bas !

En dehors de la Loire, une trame de vin qu’on a beaucoup aimée, c’est celle de Clovallon et du Mas d’Alezon ( du coté de Faugères).

Bon…Il y en a plein qu’on a découvert ces derniers temps !

Sinon on travaille avec R. Leroy, M. Angeli, J Bretaudeau depuis longtemps. On n’aime pas que le chenin ou le cabernet, on travaille aussi avec  P Overnoy, JF Ganevat, J Labet, T Pico, O De Moor pour ne parler que du Chardonnay,  mais ce ne sont pas vraiment des nouveaux 😉

Vous serez les bienvenus sur WineNot.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*