Passage au domaine de Bellevue chez Jérome Bretaudeau

Le domaine de Bellevue est le terrain de jeu de Jérome Bretaudeau, un domaine de 16ha niché du coté de Clisson (44).

A la vigne :

Sols de granite et gabbro. Les vignes vont jusqu’a Vallet a 15km car ce sont des vignes familiales.
« Tout se joue là » dit il donc tout ce qui doit être fait est fait
« C’est Versailles actuellement dans les vignes ».
Tout est dit et 4 personnes y consacrent leur temps.

Jerome a par ailleurs travaillé dans une pépinière semble t’il, donc il maîtrise bien son matériel végétal.

Elevage :

Jérôme mixe élevage bois, cuve, amphore, oeuf béton… Il s’amuse et observe. Il n’observe pas seulement les résultats de ses expérimentations, il regarde (et déguste) beaucoup ce qui se fait ailleurs. Il a notamment les bons vins du Jura et de Bourgogne en visu.

Il vise à prolonger le temps d’élevage . Les rouges pourraient ainsi monter a 18 mois et c’est ainsi que sa nouvelle cuvée intra parcellaire de gabbro profitera de  24 mois d’élevage.

Bonne nouvelle il y aura du vin sur le millésime 2019 car les vignes n’ont pas gelé (mais certains seront dispo avec retard du fait de l’élevage prolongé) . Il a protégé les 2/3 de son vignoble avec bougies et éoliennes avec des amis durant 3 nuits distinctes et ca a payé.

Dégustation :

– Belle cuvée de gabbro 18, sérieuse, profonde, salivante
– Gaia 19 : Dans le top des Muscadet, c’est droit (pourtant la malo est faite), précis, beaux amers, élégant
– Justice 19, chardonnay avec 20% de savagnin qui apporte tension et l’aromatique de ce cépage jurassien , élevage en oeuf et amphore, sol de granit, a attendre + de 4/5 ans
– Maceration, couleur rosée, cela pinote, floral, une version 2019 plus péchue qu’en 2018. Un terrain de jeu pour les accords mets vins !
– Solera, grand vin tout simplement (très long et complexe), qui joue avec les amers, la volatile, l’acidité, pour avertis
– Statera, très beau pinot, tanins soignés, rose en second plan mais pas encore prêt, 2ha de production en potentiel car Jérome a surgreffé des vignes récemment avec du pinot noir
– Ornaté, la cuvée merlot , gourmand nez cabernet, réducteur à ce stade.


Avec ses 4 cuvées du Muscadet, Jerome Brétaudeau affirme sa stature de grands vignerons du Pays Nantais.

Mais 6 de ses 10 cuvées sont en vin de France, elles nous invitent à envisager d’autres perspectives géographiques et l’imposent tout simplement comme un des grands vignerons français.
On verra si cela se confirme dans le temps !

En attendant les sommeliers des grands restaurants étoilés ont de quoi s’amuser, Jérôme a bien l’intention de continuer à les gâter et nous avec !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*