Les hommes de l’année selon la Revue des Vins de France



Hier au Bristol (que c’est drôle ces halls de Palace à Paris!!!), la RVF rassemblait toutes les cravates du monde du vin (et en silence svp) afin de distribuer ses récompenses pour la 3e édition de ces trophées.


Et autant le dire tout de suite, non, Eva (qui rêve sans doute à des victoires plus ligériennes) n’a pas été élue Blogueuse de l’année et 1855.com n’a pas été élu site web de l’année (d’ailleurs « Z’ai cru voir un mea culpa sur la couverture ») .
Enfin peut-être que le web trouvera sa place l’année prochaine dans cette cérémonie. Le fait d’y avoir vu moultes blogueurs invités et d’observer l’équipe de la rédaction dudit magazine se mettre à Twitter ( comme d’autres rédactions ont pu le faire avec succès façon « j’suis une bande de jeunes à moi tout seul » dirait Renault), tout ces indices laissent penser que la RVF se digitalise.

Bref, trêve de balivernes, il est temps de rendre grâce aux dignes gagnants :

L’HOMME DE L’ANNEE : Professeur David Khayat, défenseur des anti-oxydants du vin

L’INNOVATION : ENOMATIC (Lorenzo Bencista & David Morin) à découvrir au Glou, à Lavinia, à WinebyOne, chez Loiseau et 300 autres lieux où il est fait bon boire (à bonne température et sans oxydation prematurée s’il vous plait!)

LE COUP DE COEUR DU JURY : MAYDOUELLE (Brice Maydieu)

L’HYPERMARCHE DE L’ANNEE : LA CAVE D’AUCHAN A RONCQ (Xavier Leclerc) « Il en connait un rayon » ahah!

LE CAVISTE DE L’ANNEE : LAVINIA (Thierry Servant)

LA CAVE COOPERATIVE DE L’ANNEE : VIGNOBLES FONCALIEU (Michel Bataille)

LA CARTE DES VINS DE L’ANNEE : EL CELLER DE CAN ROCA (Juan, Josep et Jordi Roca)
Ah bah cela va être simple de l’apprécier celle la…

MEILLEUR ACCUEIL DANS LE VIGNOBLE : CHATEAU SMITH HAUT LAFITTE (Florence et Daniel Cathiard)
Avec ou sans massage ?

LA DECOUVERTE DE L’ANNEE 2012 : CHATEAU DE LA SELVE (Benoît et Florence Chazallon)

LE NEGOCIANT DE L’ANNEE : MAISON JEAN-CLAUDE BOISSET (Jean-Claude Boisset)

LE VIGNERON DE L’ANNEE : DOMAINE ALBERT MANN (Jacky, Maurice, Marie-Thérèse et Marie-Claire Barthelmé)
Bravo! Christian qui « s’alsacianise » a vue d’oeil, en a crié de joie sur Twitter.



La soirée s’est poursuivie dans un endroit moins chic avec un Riesling Sainte Catherine 2008 du Domaine Weinbach Faller (35€ sur table !) puis un Meursault 2008 de Coche Dury (infanticide?)…Nos mots comme les vins furent tantôt gras, tantôt acides; les vins eux, auraient mérité le prix de l’élégance.

Autres articles à lire:

1 commentaire sur “1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*