Les coups de coeur de la Dive et de Renaissance des appellations

Nous avons passé :
– 1 journée à Angers afin de participer au salon des Pénitentes et celui de Renaissance des Appellations
– puis 1 journée près de Saumur pour nous rendre au salon de La Dive Bouteille.

On en a profité pleinement pour déguster un grand nombre de quilles sachant que les vignerons avaient une orientation
– bio/biodynamie la 1re journée
– nature la seconde.

Impressions générales :

C’est une chance extrême que d’avoir la possibilité de goûter les cuvées de tant de bons vignerons . C’est chouette !
Le rythme est effréné mais on ne va pas se plaindre, on a opté pour en profiter pleinement.
Cela nous a tout de même laissé le temps de discuter et prendre du plaisir avec certains vignerons comme C Binner, S Riffault et d’autres.

Les conditions de dégustation étaient bonnes aux Pénitentes et un peu plus dures à Renaissance : Le cadre est somptueux, mais les vignerons sont serrés ce qui complique la dégustation quand plusieurs personnes se présentent devant le même vigneron. Nous nous sommes concentrés sur les vins de Loire et le lieu était quand même bien bruyant. Heureusement qu’il y avait de beaux jus et de la motivation !

A la Dive, les vins goûtaient bien !
Pourtant on n’était pas sur un jour fruit comme Marc Pesnot nous l’avait signalé en rigolant. La température des vins convenait bien aux vins servis, les caves Ackerman n’étant pas trop fraîches du fait des températures ambiantes.

Globalement les vins étaient « propres » -dans le sens exempt de défauts notoires- même si on a quand même détecté :
– pas mal de gouts « souris » ( légers voire très légers en général)
– et un peu/beaucoup de « volatile » sur la moitié des vins de macération (cela permet de tirer un coup de chapeau aux vignerons qui arrivent à faire des vins de macération sans soufre « sans défauts » -interprétation personnelle-.

Donc globalement de sacrés bons jus, propres chimiquement et propres « gustativement » (on pourrait aussi dire « propres organoleptiquement parlant » mais bon, c’est encore moins « digeste ») !

Les coups de coeur

C’est un peu couillon et simpliste mais en même temps bien pratique de faire un compte rendu en citant seulement une ribambelle de noms. Alors j’y vais :

Vins d’émotions

Alma Mater 18 de Lapalu
Cote Rotie Coteaux de Bassenon de JM Stephan
Jardins de la grosse Pierre de Benoit Lahaye
Les Savennieres de Patrick Baudouin et notamment Bellevue 2018
VV Eparses 18 du D. Belleviere

Vins pour surprendre

Le petit Rosé de Gimios
Les Pétillants de Gewurtz de C Binner (en fait toute sa série Scarabée dont 1 macération et Temps passé) ou de Jacquere de JY Piron
Vin de Voile 98 de Meyer ou le 06 de Julien Labet
Blast, le liquoreux oxydatif à base de Sémillon de Lestignac
Le muscat d’alexandrie de Thymiopoulos
Toute la gamme de Sebastien Riffault

Vin au meilleur rapport prix / plaisir

Toute la gamme de Thierry Navarre en particulier Laouzil 17 sur fut
Toute la gamme de Georges Descombes en particulier les VV Brouilly et Morgon 17 –
Les vins grecs de Thymiopoulos, sacrée découverte
et les vins de Vincent DeboutBertin en particulier Pacotille et le remarquable Aunis étoilé 18.

On a aussi bien goûté Lias de J. Labet , les 1ers crus de T. Pico, El nino de Casot des Mailloles, les Phaunus d’Aphros Wines (Portugal), Les vins sucrés de C./P. Delesvaux, Perles du Mont Blanc de D. Belluard, Les Riesling Gd Cru de Kumpf & Meyer et de Kuhn (Allemagne)… entre autres (j’insiste la dessus).


Bon le plus dur c’est de reprendre une vie normale derrière 😉

1 commentaire sur “1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*