Joyeux Bazar à la 2e dégustation de l’AVN



Après la dégustation Pomerol au GeorgesV, autre dégustation, autre lieu, autre style :
On part du côte du Paris Canaille pour le RDV annuel de l’association des vins naturels (voir la charte de l' »AVN » ici) et on n’est pas déçu…

Les bons vivants sont légions à l’entrée, mais c’est 10€ le ticket (!). D’accord l’association a besoin de fonds, mais un vestiaire n’aurait pas été de trop. Ce manque et ma bêtise m’auront d’ailleurs fait perdre mon trousseau de clefs mais c’est une autre histoire.

Le Repérage des domaines présents s’avère impossible vue la grosse cohue digne de celles d’un salon des vignerons indépendants. Un plan ? non pas de plan…Pas grave, il faut se lancer, sans ordre… une nouvelle façon de concevoir la dégustation à l’aveugle. GO!

Arfff pas de crachoir sur les tables, mais des poubelles sont étalées tous les 5 mètres pour une orgie de régurgitations communautaires. Cela a son charme. Mais multipliez X vins dégustés (et presque autant de recrachés) par 10 mètres Aller/retour dans la cohue avec un manteau sur le dos et bien vous avez là le début d’une épreuve.

Pas certain en tout cas que cela mette en valeur les vins naturels auprès de ceux qui ne sont pas encore convaincus de leur noblesse. Mais la critique est facile, d’autant que le lieu choisi cette année (le Comptoir général) est bien plus adapté à cet évènement, un évènement joyeux, à nouveau victime de son succès. Et c’est cela le plus important.

Parlons vin. De belles confirmations :
– Le Morgon profond de Mathieu Lapierre, dont on dit qu’il serait fils de Morgon
– le « calin » de Marcel Richaud avec son « Ebrescade », long et soyeux
– Le savoureux Bordeaux « Le Puy » 2009, long et soyeux lui aussi dans un style moins solaire
– Les sauvignons de Sebastien Riffault, sur lesquels le soleil a bien fait de taper sur la tête. Toujours étonnantes ces cuvées quand même, n’est ce pas Grégoire ?!
– Les vins transalpins de Colombaia, coup de coeur de cette dégustation, confirmant les impressions de la Foire aux Vins Lavinia, précis et long.

J’y aussi fait des découvertes sympathiques:
– L’autrement, Vin de Pays (Bordelais) du Chateau Lamery… c’est sur les têtes des experts de l’INAO que le soleil a du taper pour refuser l’appellation à cette cuvée …une cuvée pas déviante pour un sous qui a poussé Olif à la chansonnette « Lamery, Lamery, si c’est un rêve, je le saurai ».
– Les vins bien « glouglou » de Yannick Pelletier, du domaine Scarabée d’Isabelle Frere et ceux de la Grapperie etc..
– et enfin la 1ere dégustation des vins d’Olivier Cousin (Tous Cousin), avec un pur Breton, un cabernet très franc comme dirait l’autre, digne représentation du bonhomme et du cépage: un vin nature sur le fruit, fier d’être paysan (cela se sent!) libérant les saveurs très pures du cabernet franc. J’en re-demande !

A l’année prochaine, enfin peut-être si je retrouve les clefs de mon scooter d’ici là!





Elue Cracheur d'or de l'AVN (a mon avis)

Autres articles à lire:

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*