La Marque du Domaine des Aurelles

Domaine les aurelles

 

Au détour d’un tour du Languedoc Roussillon, rencontre avec Basile du Domaine des Aurelles.
Ce lorrain de 63 ans, sévit, et il n’y a pas d’autres mots, depuis 1995 du coté de Nizas, entre Montpellier et Bézier.
Venu de Latour où il a passé 2 ans, il a embrassé sa carrière de neo vignerons avec passion.

 

1- Si vous avez la chance d’être reçus, voici quelques mots clés qui ne manqueront pas de venir dans la discussion :

 

– « Sols villafranchiens »
Basile s’est focalisé sur ces croupes alluvionnaires. Il possède 8ha de vignes et elles sont toutes plantées sur des sols villafranchiens. Un clin d’œil aux sols du Domaine Latour.

 

– « Tanins »
Basile n’aime pas cette mode qui vise désormais à effacer les tanins. « La structure tannique est un élément déterminant. Son influence en finale est clé ». Basile aime la fraicheur et les beaux amers de fin de bouche.

 

– Des noms de Vignerons connus
Basile est un homme passionné, plus que les vins, il connait les hommes et femmes du Mundo vino.
« Thierry Allemand », Famille Perrin, anciens et nouveaux de la RVF, Olivier Julien… Il ne nomme que les gens qu’il respecte.

 

– « Catherine »
Si l’union avec son partenaire d’origine, oenologue, issu lui aussi d’un premier cru, a fait long feu; la femme de Basile a su gérer la pression des années difficiles. L’édifice a aussi tenu grâce à elle.

 

– « Netteté » 
Basile aime les vins nets, précis, propres.
N’y voyez rien de technologique !
Au contraire. Basile fait tout ce qu’il faut en amont pour limiter le rôle du hasard ou des produits de synthèse.

Cela se joue :
* à la vigne, avec 5 personnes pour 8 ha …
* lors des vendanges, avec un niveau de tri rigoureux  (les vendangeurs doivent « sentir » les grappes, elles sont même coupées en 2 dans les vignes pour chasser le verre de la grappe) et d’hygiène pas moins rigoureux.
* à la cave, avec un minimum d’intervention (30g de SO2 total pour les rouges 60 pour le blanc).

A ce sujet, vous risquez d’entendre le mot « Analyse ». Oui, comme tout se joue en amont, Basile fait régulièrement analyser ses jus pour comprendre ce qui est en train de se jouer.

 

–  « Bouchon Diam »
Evidemment quand on a se niveau d’exigence, on ne peut qu’apprécier un bouchon qui garantit l’absence de goût de bouchon.

 

2-Quelques commentaires

 

Bref, vous l’aurez compris, il y a chez ce vigneron un sens de la perfection hors du commun.

Cette quête de perfection prend sa source dans une quasi fusion entre Basile et ses vignes  (certains propos qu’il tenait,  me rappelaient parfois ceux de JM Deiss, dont la femme est d’ailleurs passée par ici)
Cette fusion est la garantie ultime que Basile cherchera toujours à préserver l’intégrité de ses vins… NATURELLEMENT.

Le danger de tout cela ?
En 2001 et 2006, Basile n’était pas absolument « certain » de ses vins…Vous ne les trouverez donc pas sur le marché…
Mais de tels choix peuvent mettre en péril un domaine…

 

3- Ses vins

 

– Déella :
Ce sont « les beaux restes de la cuisine » comme il dit Basile, et cela change du coup chaque année.
Déella 14 est un 100% grenache..un fruité avenant et précis qui me rappelle le Domaine des Tours…version languedocienne.

 

– Solen (Rouge) : Un vin de l’AOC Languedoc, à majorité de vieux Carignan poussant sur la croupe  face au Chai.
Un vin  languedocien avec un esprit médocain, et sans doute italien (San Giovese) porté par de fins amers et  une fraicheur mentholée.

 

– Aurel (Rouge) :
100% mourvèdre, plus granuleux, très structuré, beaux amers en finale.
« Un coureur de fonds » dit Basile.

 

– Aurel Blanc 12 :
100% roussanne, planté par ses soins en 95 (un pari fort risqué)
1 an en fut de 350l, 1 an en cuve, malo faite, 2 ans en bouteilles
Gras, velouté, équilibre, sensation magnifiquement cristalline (en tout cas sur 2012), à attendre pour retrouver le minéral que supposent ses sensations (ce n’est qu’une option).

 

Hormis Déella, ce sont les 2012 qui sont actuellement à la vente.
Vous avez donc là des vins avec 4 ans d’élevage, entre 17 et 55€, pour un travail et un engagement, je dirais une garantie, hors du commun et des vins pensés pour accompagner le repas.

 

On finit avec une citation de Marc Aurèle :
“Fais chacun de tes actes comme si c’était le dernier de ta vie.”

P.S.
Entre le moment ou ces lignes ont été écrites et la publication de cet article, la RVF a attribué une 3e étoile au Domaine des Aurelles.
3 étoiles, cela nous fait une belle jambe, soit, mais 3 étoiles sur 3…cela dit quelque chose.

Autres articles à lire:

1 commentaire sur “1”

  1. Très sympa votre blog et toutes mes félicitations pour la richesse de vos contenus et photos. Dites moi, auriez vous un adresse mail pour vous contacter? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*