Vins géorgiens

#jesuischarlie
Capture

La dernière dégustation du groupe Vertivingstone était dédiée au vin de Géorgie.
Ces vins ont longtemps été la chasse gardée de la Russie. Les quelques dérapages récents (2006) ont obligé les vignerons géorgiens à se tourner vers les marchés internationaux.

Point intéressant, ces vins sont riches d’une histoire unique.
La Georgie compte plus de 500 cépages (!) et sa proximité avec les berceaux de la viticulture associée à son ouverture tout relative au développement et ses techniques modernes, font qu’on touche là à des vins fabriqués de façon séculaire. Sans doute sont ils proches des 1ers vins jamais produits par l’Homme.

Autre approche des vins géorgiens, plus empreinte de modernnité celle-la : On entend de plus en plus parler des vins élevés en amphore, plus particulièrement ceux de vignerons natures, du moins en recherche d’authenticité.
Il est donc intéressant de mieux connaître les vins géorgiens pour mieux comprendre cette tendance.

Parlons des procédés de fabrication, surtout en blanc. Les blancs sont fabriqués un peu à la façon des rouges d’ici.
On ne presse pas le jus, les raisins partent en fermentation avec leur peau ce qui leur donne cette couleur orange.
Les macérations sont longues, de 15 jours à 6 mois sur les 9 vins dégustés.

Puis ils sont mis en amphore (Qvevri) pendant plusieurs mois ( même si les élevages en barrique ou cuve prennent parfois le relai).
Les vins blancs s’en trouvent globalement pulpeux (les restes de la la chair du raisin), concentrés (il y a une grosse évaporation des jus en amphore), colorés (du fait du contact avec la peau et l’air) mais chose remarquable, ils sont aussi très taniques. Oui des vins blanc très taniques…a ne pas déguster dans un verre noir, on s’y tromperait !

Mais mieux qu’un long discours, mieux vaux tester ce type de vins par vous même et à cette fin, voici 2 suggestions :

– AB Wines Kardenakhi 2012 (le « gagnant » de notre dégustation)
Nez riche et avenant, lié parail-il au cépage Rkatsiteli, vin profond, circulaire, tanique. Bref étonnant.
http://www.geovino.de/Georgische-Weine/nach-Hersteller-sortiert/AB-Wines

– Pheasant’s Tears
Une bonne approche :
http://www.vins-etonnants.com/vins-oranges-864/chinuri-2011-6235.html

Lire ici le compte rendu de la dégustation :
http://vertivin.over-blog.com/article-compte-rendu-seance-georgie-125335604.html

Autres articles à lire:

2 commentaires sur “2”

  1. Bonjour, et merci pour cet article… qui a déjà un an. J’arrive un peu tard.
    J’ai eu la chance de faire une partie de mes études de tourisme à l’Université d’Etat de Tbilisi. j’avoue que la gastronomie à été l’un des trésors de mes quelques mois de séjour et que le vin géorgien en a été le point d’orgue.
    Si vous avez l’occasion d’en déguster, je vous recommanderais d’abord le Saperavi ! C’est la fierté nationale ! En accord avec la cuisine géorgienne, il est parfait pour accompagner des plats de viandes, grillées ou épicées.
    Pour les palets plus attachés aux saveurs à la française, le Mukhuzani est très bien !
    Il est malheureusement très difficile de trouver ces vins en France à des prix abordables. Les Parisiens auront la chance de trouver quelques bouteilles dans les épiceries russes.
    Merci encore et bonne dégustations (…et n’hésitez pas à voyager et découvrir la Géorgie qui est un très beau pays).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*