Accords Mets Thai avec les vins du Domaine de L’Ecu

 

 

Voila la retranscription d’une soirée Vertivin dédiée aux accords mets vins que j’ai d’abord publié sur La Passion Du Vin.
Cette soirée réunissait 24 personnes autour de quelques cuvées du domaine de l’Ecu au restaurant Thai/Viet « Vanola » de Nantes.

 


Fred Niger a repris le domaine de l’Ecu de Guy Bossard. Il fait son 1er millesime en 2009, et s’il a respectueusement maintenu les cuvées phare de Guy Bossard, il produit desormais près de 30 cuvées !

En sus, un engagement très marqué dans :
– la biodynamie,
– l’élevage en amphores (80 amphores au domaine),
– l’export (80% de la production ce qui explique peut etre qu’on n’en parle pas plus souvent que cela de ce domaine majeur du Muscadet).

Nous nous sommes donc amusés avec des accords originaux autour de 8 de ses cuvées et de la cuisine Thai assez simple du restaurant.
Etant aux manettes, je n’ai pas pris de notes mais plusieurs cuvées nous ont surpris :

Marguerite : De la Folle blanche à un rendement de 10hl/ha…cela change tout.
Il y a une très forte concentration, j’ai cru a un vin de macération, mais c’est le rendement exceptionnellement bas qui donne cet effet. Cela fait re-sortir le coté salin habituel de la Folle Blanche mais cela lui donne une complexité inconnue, un poil nature, un poil marin (algues).
L’accord avec des crevettes a la citronnelle (et un peu de coriandre) fut remarquable et remarqué (16 personnes sur 24 ont préféré cet accord à tous les autres)

Orthogneiss 15, droit, mineral, s’en est mieux sorti que Granite 15 (plus rond et riche et tout juste mise en bouteille…). Mais les habitués du domaine ont tous rappelé comme Granite a besoin de temps

– Les Rouges Rednoz, Mephisto, Ange sont d’une maturite et d’une finesse de tanin surprenante.
* Rednoz le Cab sauvignon qu’on croirait issu d’une carbo mais non, ce sont juste les petits rendements qui permettent a Fred Niger de faire vibrer les petits fruits rouges en bouche (et peut être l’élevage en amphores ?) même si cela reste court
* Mephisto 14, le Cab franc, plus complexe, très rond, qui a fait tourner les coeurs de plusieurs dégustatrices
* Ange, le pinot noir, d’une très grande pureté de fruit, sans aucun fard, me rappelant les frais et fins pinot de Sancerre (dans un style moins bourguignon que les Pinot locaux de Jerome Bretaudeau).

 

Bref Fred Niger invite clairement à repenser l’image du domaine de l’Ecu et plus généralement « des vins de Nantes » !

 

 

Autres articles à lire:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*